NEWS

Aperçu de l'année 2020 et quelques faits marquants de 2021 à l'UPA

|   PAU

Alors que nous avons tourné la page de 2020 pour entamer le prochain chapitre qu’est 2021, il est important de faire un bilan rétrospectif des activités menées l'année dernière pour dresser les perspectives de cette nouvelle année. 

Comme vous le savez, l'Université panafricaine (UPA) a été créée suite à la décision (Assembly/AU/Dec.290 (XV)) de l’Asemblée des chefs d'État et de gouvernement de l'Union africaine lors de sa quinzième session ordinaire en juillet 2010 à Kampala, en Ouganda.

L'objectif principal de la création de l'Université panafricaine était de créer des institutions continentales de haute qualité qui promeuvent une formation, une recherche et une innovation de qualité en Afrique, assurent un développement constant de nouvelles idées ainsi qu'une injection continue de ressources humaines hautement qualifiées pour répondre aux besoins de développement du continent.

L'Université panafricaine (UPA) a enregistré de nombreux progrès en 2020, à commencer par l'opérationnalisation de l'Université panafricaine virtuelle et en ligne (PAVEU) dont les programmes ont été lancés en janvier.

En février, l'UPA a organisé sa première réunion de planification et de coordination pour 2020 à Nairobi, au Kenya. La réunion visait à faire le point sur les progrès réalisés dans chaque institut pour assurer le respect du calendrier académique, des politiques et programmes annuels.

Les activités se sont déroulées sans heurts dans les différents instituts universitaires et le Rectorat jusqu'au déclenchement de la pandémie de COVID-19, qui a entravé certaines activités, notamment les soutenances qui étaient déjà prévues et ont dû être reportées.

 

Cependant, les activités n'ont pas été paralysées à l'UPA car plusieurs alternatives, dont une méthode d'enseignement hybride, ont été mises en place pour diffuser les cours. Le travail à domicile était une autre alternative pour le personnel administratif, et ces mesures se sont avérées efficaces.

 

Dans le droit fil de la précédente session de formation organisée pour les responsables informatiques et de la communication, des ateliers de formation virtuels ont également été organisés sur la gestion du site web de l’UPA et la formation à l’utilisation du site.

 

Une autre activité majeure réalisée en 2020, a été le lancement de l'appel à candidatures 2020-2021 à l’UPA. 14 006 candidatures ont été reçues, dont 3401 de femmes et 10 605 d'hommes, tous issus de 52 États membres de l'Union africaine. Les résultats de la procédure de sélection sont désormais disponibles. Ils ont été publiés la dernière semaine du mois de janvier et les étudiants seront notifiés la première semaine du mois de février 2021.

 

Le Conseil de l’Université panafricaine a également tenu sa cinquième session l'année dernière, et parmi les points à l'ordre du jour, figurait l'adoption d'une méthode de sélection des candidats comprenant des critères tels que le mérite, la représentation- pays, le sexe et la contribution des États membres.

 

La gestion de certains instituts de l'UPA a également été renouvelée au courant de l'année 2020. PAUGHSS a accueilli sa nouvelle Directrice, le professeur Elizabeth Sarange Bosire ABENGA tout comme PAULESI qui s'est vu attribuer une nouvelle Directrice, le professeur Esther Titilayo AKINLABI. Elles ont été respectivement installées en octobre et novembre 2020. Toujours à PAUGHSS, un nouveau coordinateur des programmes de traduction et d'interprétation, le Dr Gandu Sebastien, a également été nommé l'année dernière.

 

Il est à noter que PAULESI est en train de construire son bloc administratif qui sera certainement achevé cette année. Comme autre actualité à PAULESI, l’on peut citer les divers partenariats signés entre l'institut et certaines institutions dont le PANVAC et la Direction de la coopération technique en Afrique.

 

Contrairement à PAUGHSS et PAULESI qui ont accueilli de nouveaux directeurs, les Professeurs Magoma et Zerga ont été maintenus à leurs postes respectifs au sein de PAUSTI et PAUWES, suite à un processus de sélection rigoureux à l’issue duquel ils se sont illustrés comme les meilleurs candidats pour ces instituts. À l'issue du processus de sélection, le professeur Magoma a été installé par la Commissaire en charge des RHST en décembre 2020. 

Dans le cadre de cette cérémonie, et face à la pandémie mondiale de coronavirus, les étudiants de PAUSTI ont conçu "de superbes machines à laver les mains pour limiter la propagation des maladies liées à l'hygiène telles que laCOVID-19". Ce groupe constitué d'étudiants de PAUSTI et d'un ancien étudiant est composé d'ingénieurs du Cameroun, du Burundi, du Zimbabwe et de l'Ouganda, ce qui reflète le véritable sens de la collaboration entre Africains pour résoudre les problèmes africains.

Entre avril et octobre 2020, ils ont mis au point une série de lave-mains solaires automatiques qui permettront aux communautés de se laver les mains sans avoir à toucher ni le robinet ni le récipient à savon, limitant ainsi le risque de contamination lors du lavage des mains.

Le projet Washa, comme ils l'ont nommé, a connu un grand succès et a été porté sur la scène internationale de diverses manières. Cela contribue grandement à renforcer non seulement l'image de l'UPA, mais surtout à traduire la vision de l'Université panafricaine (UPA) : "Faire progresser l'Afrique grâce à l'expertise africaine".

 

En fait, la plupart des matériaux et des applications utilisés pour construire la machine automatique à laver les mains sont fabriqués localement à l'atelier. Les machines à laver ne seront pas seulement utiles pendant cette période de COVID-19 mais seront d'une importance majeure pour l'hygiène personnelle et publique. Ces machines peuvent être utilisées même dans les régions les plus reculées d'Afrique.

 

Afin de s'adapter aux contraintes imposées par la pandémie de COVID-19, les instituts PAU ont opté pour une méthode hybride pour les soutenances. Dans cette perspective, des soutenances en ligne et physiques ont été organisées dans les différents instituts, la dernière en date étant celle de MATKISSAM Gouverneur Fayçal doctorant à PAUGHSS qui a soutenu sa thèse de doctorat le 28 novembre 2020 et a obtenu la note de 18,5/20, avec la Mention Très Honorable.

 

Des initiatives innovantes ont été mises en place à l'Institut de l’Université panafricaine des Sciences de l'Eau et de l'Energie, y compris les changements climatiques (PAUWES). En effet, les étudiants ont lancé deux initiatives, dont une semaine de célébration du Mois de la jeunesse africaine, avec des ateliers virtuels organisés en collaboration avec d'éminents professeurs et professionnels, et la première édition du Innovation Challenge.

 

La saison de remise des diplômes a également été lancée vers la fin de l’année dernière, en commençant par la remise des diplômes aux doctorants de PAULESI le 17 novembre 2020. La remise des diplômes aux étudiants de master et de doctorat de PAUSTI a eu lieu le 18 décembre 2020. Les diplômés comprenaient 13 étudiants de doctorat, dont 10 hommes et 3 femmes, et 32 étudiants en master, dont 26 hommes et 6 femmes, soit un total de 45 diplômés de 20 pays africains (Algérie, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Tchad, RDC, Éthiopie, Ghana, Guinée, Kenya, Malawi, Maroc, Namibie, Niger, Nigeria, Rwanda, Sénégal, Togo, Tanzanie et Zimbabwe).

Compte tenu des contraintes imposées par la pandémie COVID-19, des cérémonies de remise de diplômes hybrides et en ligne ont aussi été organisées. PAUSTI a opté pour une cérémonie de remise des diplômes hybride, avec une cérémonie de remise des diplômes de master en ligne et une cérémonie de remise des diplômes physique pour les doctorants. Un total de 45 diplômés, dont 32 en Master, répartis comme suit : 26 étudiants et 6 étudiantes, et 13 doctorants dont 10 hommes et 3 femmes, tous originaires de 20 États membres de l'UA (Algérie, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Tchad, RDC, Éthiopie, Ghana, Guinée, Kenya, Malawi, Maroc, Namibie, Rwanda, Sénégal, Togo, Tanzanie et Zimbabwe) ont été célébrés le 19 décembre 2020.

 

L'Institut de l’Université panafricaine des Sciences de l'Eau et de l'Energie, y compris le Changements Climatiques (PAUWES) a organisé une cérémonie de remise des diplômes en ligne. Au total, 55 étudiants, 27 hommes et 28 femmes, ont reçu leur diplôme. Ils étaient répartis comme suit : 14 étudiants en ingénierie énergétique, 12 étudiants en politique énergétique, 16 étudiants en ingénierie de l'eau et 13 étudiants en politique de l'eau, tous issus de 25 États membres de l'Union africaine : Algérie, Bénin, Burundi, Botswana, Cameroun, Comores, Gambie, Ghana, Kenya, Liberia, Madagascar, Malawi, Nigeria, Ouganda, République démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Swaziland, Tanzanie, Tchad, Zambie, Zimbabwe.

 

Ce fut une cérémonie virtuelle de remise des diplômes entièrement interactive qui mitvéritablement en relation les professeurs, les étudiants et les parties prenantes en temps réel par l'intermédiaire de MS Team, indépendamment  de leur emplacement. La cérémonie a été rehaussée par les allocutions de bienvenue de plusieurs hauts responsables, dont la Commissaire en charge des Ressources humaines, des Sciences et Technologies, S.E. le Professeur Sarah Anyang Agbor, le Wali de Tlemcen, S.E. le ministre algérien de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique ou son représentant, le professeur Megnounif Abdellatif, Recteur de l'université hôte, le président du conseil d'administration de l'UPA, l'ambassadeur d'Allemagne en Algérie et le directeur de PAUWES.

 

Dans le cadre des activités marquant le premier semestre de l'année 2021, l'Université panafricaine a lancé un appel à candidatures pour le recrutement du personnel académique à temps partiel pour enseigner dans les programmes de Master et de Doctorat pour l'année académique 2021.

 Un autre événement marquant de cette année est la publication des résultats de sélection pour la bourse académique 2020-2021 de l'UPA. Conformément au calendrier académique approuvé par le Conseil de l'UPA, les étudiants devraient être informés des résultats de sélection au début du mois de janvier 2021. Ils devraient également être inscrits entre la mi-janvier et la première moitié de février et commencer les cours entre la première moitié et la deuxième moitié de février.

 

D'autres temps forts attendus ce semestre sont la cérémonie de remise des diplômes à l'Institut  de l’Université panafricaine de Gouvernance des Sciences Humaines et Sociales (PAUGHSS) et l'élection du président du Conseil de l'UPA lors du sommet de l'Union africaine en février.

 

L'élection du président du Conseil de l'UPA est prévue à l'article 9 (2) des statuts révisés de l'UPA comme suit : "Le Conseil exécutif élit le président et le vice-président du Conseil de l'UPA à partir d'une liste de cinq candidats présentée par le Bureau du CST. Les candidats présentés doivent être citoyens des États membres de l'UA".

 

Succédant au professeur Tolly S.A. Mbwette, décédé le 2 juillet 2020, le professeur Pierre Dominique NZINZI, président sortant, a été élu en janvier 2018 pour un mandat de trois ans renouvelable une fois, par la décision Assembly/AU/DEC.675 (XXX) relative à l'élection du président et du vice-président du Conseil de l’Université panafricaine. Comme son mandat expire cette année, le professeur NZINZI qui est en lice pour un autre mandat en tant que président du Conseil de l'UPA pourrait être réélu ou remplacé.

Dans le cadre de l'élection de six Commissaires de l'UA, le Département des Ressources Humaines, des Sciences et Technologies accueillera également un nouveau Commissaire, car le mandat du titulaire a également expiré. 

Les élections qui auront lieu en février 2021 seront organisées dans le cadre de la réforme institutionnelle de l'UA selon laquelle seuls 6 Commissaires au lieu de 8 seront élus. En outre, les régions dont les candidats seront élus à la présidence ou à la vice-présidence ne seront pas éligibles aux postes de Commissaires.

EVENTS

Graduation of Pausti
20 - May 2019
Graduation of PAUWES
20 - May 2019
Graduation of Pausti
20 - May 2019